Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 06:02

mrc13 par mrc-comite-marseille    

 

 Ci-dessous le texte de l'intervention de Cédric Matthews lors du rassemblement du comité des quartiers sud de Marseille opposé à la ratification du TSCG.

 

Nous vivons dans une époque dominée par l’argent roi, celle du capitalisme financier qui rançonne les états et où le capital met plus que jamais les territoires en concurrence.

Nous vivons donc les plans sociaux, les délocalisations, les pertes de compétence et de savoir-faire sur notre territoire au nom unique de la finance.  De nombreux pays européens sont plongés en même temps  dans une crise dont personne ne connait  les limites.  La Grèce, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie. En France aussi, la rigueur est là, ne nous mentons pas et ouvrons les yeux !

 Voilà le résultat 20 ans après la ratification du Traité de Maastricht.  C’est la conséquence  d’avoir voulu associé sous une même monnaie unique des pays ayant de trop grandes disparités de richesse et  n’ayant pas les mêmes capacités industrielles et productives.      

Aujourd’hui Le TSCG ( le traité sur la stabilité, la coordination, et la gouvernance )  vingt ans après Maastricht voudrait  retirer aux Parlements nationaux la maitrise de la dépense publique. Ce traité  instaure des mécanismes de correction automatiques et prévoit, en cas de déficit supérieur à 3% du PIB,  l’intrusion d’instances non élues dans la procédure budgétaire nationale. De Gaulle doit se retourner dans sa tombe, Jean Monnet lui doit jubiler !

 Que restera-t-il de la démocratie si ce traité est voté et appliqué de la sorte ? 

Nous aurions donc voté majoritairement pour un président et un  parlement qui vont faire un harakiri démocratique car ils vont eux-mêmes s’amputer d’une partie de leurs prérogatives : le budget national !

Non  non et non, Il faut l’expliquer aux Français  le maintien de la souveraineté́ de la France passe moins par la réduction de la dette que par un choc de compétitivité́.  Et la compétitivité passe par l’adoption d’un euro moins cher et cela la banque Centrale européenne n’en veut pas.

Le TSCG n’est qu’un prolongement de la politique des petits pas tant défendue par les européistes, les euro-naïfs, les eurocrates, les héritiers idéologiques de M. Monnet : Traité de Rome, de Bruxelles, de Maastricht, d’Amsterdam, de Nice, de Lisbonne et son l’hold-up démocratique de 2007, aujourd’hui le TSCG et dans 10 ans si rien n’est fait le saut fédéral.   

Ce que nous voulons, c’est une Europe refondée dans la démocratie des nations et pas un « machin » pseudo-fédéral où un soit disant « ministre européen des Finances » nous dicterait notre politique. Donc disons dès maintenant Non au TSCG, disons à nos députés de gauche mais aussi de droite, ouvrez les yeux, les Français vous regardent et ils vous jugeront ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

SVPat 22/09/2012 11:21

Une Première qui avait du tonus!

http://svpat-maah-renaud.over-blog.com/article-prennez-vos-affaires-en-mains-110285457.html

Présentation

  • : Le blog du mouvement republicain citoyen de Marseille
  • Le blog du mouvement republicain citoyen de Marseille
  • : actualité et commentaires du Mouvement Républicain et Citoyen de Marseille
  • Contact