Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 21:24

drapeau3

« Pour être citoyen du monde, il faut déjà avoir une patrie à soi » écrivait feu Mahmoud Darwish, poète palestinien.

Que dire alors de l’Europe ?

Est-ce notre seul avenir et la France, une vieille dame qui sort de l’Histoire ?

Nous croyons au contraire que la nation n’a jamais été autant d’actualité. Si l’ONU recensait une cinquantaine d’Etats à sa création, il y en a désormais près de quatre fois plus, soixante ans plus tard.

Face à la mondialisation libérale, les régions les plus prometteuses en ce début de III° millénaire sont celles où l’idée de solidarité nationale n’a rien d’archaïque : Japon, Brésil, Corée, Etats Unis entre autres.

Chaque fois qu’on instaure une démocratie, on se bat pour consolider l’idée de patrie qui transcende les clivages quels qu’ils soient : c’est ici la grande leçon de Nelson Mandela, qui ne se disait ni Xhosa, ni Zoulou ou Afrikaner mais Sud-Africain !

Aujourd’hui, l’Europe est l’enjeu entre trois formes de projets :

Il y a ceux qui ne jurent que par un européisme effréné qui pourrait épouser la conception fédérale allemande et libérale anglo-saxonne. Cela suppose de dépasser le concept d’Etat nation et d’aller peu à peu vers une  Union post- démocratique s’abandonnant au Marché. Sa forme étatique serait paradoxalement d’être un anti-Etat qui ne protège en rien l’économie de ses sujets ; un espace  ouvert à toute forme de libre-échange, même les plus inéquitables. Sur un plan diplomatique, cela correspondrait de facto à un protectorat américain, condamné que nous serions de nous plier aux injonctions de l’Oncle Sam : rappelons-nous de l’Irak !

A l’inverse, surgissent ici et là de nouvelles tentations nationalistes, régionalistes voire communautaires : hors de question pour les tenants de cette vision de céder à la loi du capitalisme international. LA solution ne pourrait être qu’un repli sur soi, doublé bien entendu d’une haine de l’autre quel qu’il soit : le voisin géographique, l’immigré, le judéo-franc maçon, l’homosexuel, etc.

Entre ces deux attitudes, le fatalisme politico-libéral et le nationalisme xénophobe, demeure une alternative crédible. C’est celle qui nous conduit à avoir foi dans les peuples. Les peuples comme nations, les peuples comme couches populaires, les peuples comme seules bases légitimes des démocraties.

L’Europe réaliste, celle qui amène les nations à coopérer,  a donné naissance à des industries de pointe au niveau mondial, que ce soit pour l’aérospatial ou pour l’aéronautique notamment.

L’Europe européiste et post nationale a accouché de l’Euro, cauchemar des grecs, espagnols, portugais, irlandais, mais aussi des entreprises qui ne peuvent être concurrentielles hors de l’espace communautaire, handicapées par une monnaie bien trop forte.

C’est pour cela qu’à l’heure où les socialistes français trahissent Jaurès -« le seul bien des pauvres, c’est la patrie »- et que l’UMP oubli De Gaulle ; à l’heure où la droite réactionnaire devient l’allié implicite des néo-beaufs ; à l’heure où l’abstentionnisme côtoie la technocratie, il nous paraît urgent de s’allier à tous les patriotes et démocrates d’où qu’ils viennent, pourvu qu’ils défendent notre conception républicaine de la nation !

Refusons la marche forcée vers l’Euroland !

Refusons de voir des différences là où il n’y en a plus !

Refusons l’alliance des pseudos sociaux-démocrates et des démocrates sociaux !

Refusons l’alliance des haines et de l’abandon !

Ensemble, il est temps de défendre la France avec le MRC et avec tous les Républicains

 

Pour que vive la France, l’Europe des Nations et l’universalisme Républicain.  


Pierre Bonnet pour le MRC comité de Marseille et le comité de liaison républicain

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du mouvement republicain citoyen de Marseille
  • Le blog du mouvement republicain citoyen de Marseille
  • : actualité et commentaires du Mouvement Républicain et Citoyen de Marseille
  • Contact